Étude de suivi BC Broekhin 

En juin 2005 les élèves du groupe 1 (groupe de recherche des élèves dyslexiques traités par la stimulation auditive et l’éducation spécialisée) ont terminé la thérapie et n’ont pas aussi reçu plus d’éducation spécialisée. Pour être sûr que les changements resteraient stables dans le temps après la période de traitement, environ 9 à 10 mois plus tard, 8 des 10 élèves du groupe 1 ont été re-testés avec les tests cités dans la première étude. Nous avons encore vu une amélioration significative (comparé au post-test de la fin de la première étude) pour :

- le déchiffrage

- l’orthographe

- l’analyse phonémique

- la mémoire auditive.

Naturellement les élèves se développent pendant la scolarité, mais des améliorations significatives montrent que la Johansen-IAS therapy offre quelque chose en plus.

L’amélioration de la mémoire auditive est remarquable. Dans le post-test (après la période de la stimulation auditive) il n’y avait pas d’amélioration significative. Environ 9 à 10 mois plus tard il y en a une. Les changements sont faits par l’écoute de la musique personnalisée et pendant la période suivante, les élèves peuvent encore en bénéficier.

Il est aussi remarquable qu’il n’y a pas d’amélioration significative dans la compréhension de la lecture. Toutefois les élèves s’améliorent encore sur ce point. Nous voyons le plus d’amélioration au niveau des mots et nous voyons moins d’améliorations au niveau des phrases et au niveau du texte.

La plupart des élèves dyslexiques n’aiment pas lire. Nous espérons que, en leur donnant plus outils (Johansen-IAS Therapy) cela pourrait changer. Nous pensons que le développement d’outils continue encore (cela est montré par l’amélioration au niveau du texte et l’amélioration presque significative sur la dénomination rapide des mots !) et que la base solide réalisée par la Johansen-IAS peut produire encore plus de changements positifs à l’avenir.

Les points qui ne s’améliorent pas de façon significative restent stables. Un des plus importants est l’audiogramme. Les courbes auditives de l’oreille droite et gauche ne changent pas de façon significative après l’arrêt de la stimulation auditive. Cela signifie qu’il y a une différence moyenne de 2,5 Db entre le post-test et le test de l’étude de suivi 9 à 10 mois plus tard. Nous pouvons donc conclure que les changements dans les courbes auditives, réalisés par la Johansen-IAS therapy restent stables pendant une longue période après avoir arrêté cette thérapie.

Dans le test de latéralité auditive nous voyons un changement significatif à l’oreille gauche. Dans le post-test, l’oreille gauche est restée stable et l’oreille droite est améliorée de façon significative. Dans le test de l’étude de suivi, l’oreille droite est encore améliorée mais pas de façon significative.

Même la copie rapide, la mémoire visuelle et la dénomination rapide (moyenne totale) s’améliorent. Les épreuves de dénomination rapide qui s’améliorent bien sont : les chiffres, les mots, les couleurs et les images. Donc le traitement de l’information s’améliore encore !

Malgré le développement normal des élèves, nous voyons que, après avoir arrêté la stimulation auditive pendant 9 à 10 mois, il y a encore une amélioration significative sur les points testés.

Nous pouvons conclure que les changements entraînés par la Johansen-IAS restent stables / ne diminuent pas. Les élèves dyslexiques traités avec la Johansen-IAS peuvent profiter des changements pendant leur cursus scolaire suivant. Cela aidera leur développement et leur donnera plus de chances de réussite.

 

Website designed by: HeDaCom